Qu’est-ce que chia bon !

 

IMG_20150903_110651

Chia pas possible de ne pas connaître les graines de chia ! Ce serait dommage de ne pas agrémenter ses petits-déjeuners de façon aussi simple que chia ! Ya qu’chia de vrai !
Je continue les jeux de mots douteux ou ça ira ?!

En effet, les graines de chia sont une petite mine d’or dont il serait regrettable de ne pas connaître l’existence… On en parle déjà à de nombreux endroits, ce serait dommage de les paraphraser alors que les auteurs ont déjà paraphrasé… effectué de nombreuses recherches de leur côté. C’est vrai qu’on lit et relit toujours les mêmes notions, parfois au mot ou à la phrase près, dès qu’il s’agit d’informations nutritionnelles. Mais pour les avoir beaucoup épluchées, on trouve un article extrêmement complet comme toujours chez Chaudron Pastel, une synthèse facile à lire chez Alexandra, ou encore une recette du tonnerre chez Antigone.

Petites graines généralement brunes ressemblant (de loin) à du pavot, considérées comme un superaliment (comprendre “aux qualités et apports nutritionnels démesurément plus importants que pour d’autres aliments”, dont on pourrait facilement abuser si ce n’était pas un tantinet fade ou peu ragoutant au premier abord, cette liste va vous mettre tout de suite en appétit : les algues d’eau douce, le jus d’herbe, le noni dont on fermente le jus, le lait de jument, l’ail, le curcuma, les baies de Goji…). Que celui qui pense que les baies de Goji ont un goût passionnément addictif me le prouve ! Le problème avec les superaliments, c’est que les choses ne se font pas toujours dans le bon sens : on est rassuré de savoir que l’ail, par exemple, en fait partie quand on en utilise justement au kilo dans sa cuisine, mais on n’irait pas forcément faire la démarche d’en manger, ou alors juste parce que c’est super bon pour la santé, quoi tu n’savais pas !?

De mon côté, je suis rassurée : l’ail et le cacao en font effectivement partie, alors que les endives ne répondent pas aux critères… Ballot, quand même ! 😉

Ainsi, les graines de chia sont une très belle source d’énergie aux multiples avantages. Elles se rapprocheraient assez facilement des graines de lin, tant dans leur composition qu’utilisation, avec l’avantage de se conserver bien plus longtemps et de ne pas avoir besoin d’être moulues pour déployer leurs qualités.

En outre, et c’est ce pourquoi je les trouve particulièrement intéressantes, elle ont la faculté de transformer votre cuisine en atelier de chimie : un pouvoir d’absorption qui transforme un liquide en flan, un œuf de poule en œuf végane (faire tremper 2 CS de chia dans 3 CS d’eau et laisser reposer quelques minutes), une omelette de légumes en burger, un yaourt en pouding, une crotte collante en truffe noble, un gâteau cuit en gâteau cru, des cookies en crukies, et un porridge quelconque en super petit-déjeuner bourré de bonne énergie.

Les graines de chia n’apportent aucun goût particulier, on les intègre principalement pour leur faculté d’absorption, comme je disais, et pour leur richesse nutritionnelle : sans gluten, extrêmement protéinées (dont les acides aminés essentiels), 30 à 40% de fibres (votre transit vous remerciera), antioxydantes, source d’oméga 3, stabilise la glycémie (une réelle force dans la gestion du diabète), etc. Enfin, on les trouve principalement en magasins bio (aux Pays-Bas, on les trouve chez Axion, type « La foire Fouille » mais ça vient du rapport douteux des hollandais à la nourriture !).

Cet article a été élaboré dans le but d’apporter une idée (parmi tant d’autres) de petit-déjeuner comportant des graines de chia, mais surtout, surtout… pour saluer le plus honorablement la curiosité d’une belle personne aux multiples qualités, telles ces petites graines : petite, brune, source d’énergie et d’inspiration, qui sait façonner sa cuisine en atelier de chimie, rare et onéreuse, bio et végétale (mais promis, elle ne se métamorphose pas pendant la nuit), ma précieuse amie Émilie.


Ce dont vous aurez besoin pour 1 personne, préparation en pas-à-pas juste après :

  • 3 cs de flocons d’avoine
  • 2 cs de yaourt végétal aux amandes (ou 3 cs si vous préférez une mixture plus crémeuse)
  • Une pomme mixée
  • Du gingembre frais râpé (ou en poudre – cannelle si vous préférez)
  • 1 cs de graines de chia
  • 1 cs de miel (si le yaourt n’est pas déjà sucré)

La veille, mélangez et laissez gonfler quelques minutes ou toute une nuit. Le lendemain, rajoutez :

  • Des myrtilles passées légèrement à la casserole (sinon, une version framboises écrasées à la fourchette, à l’intérieur, déjà testée et approuvée !)

 

IMG_20150903_103217IMG_20150903_103411IMG_20150903_103309IMG_20150903_103714IMG_20150903_104029IMG_20150903_104444IMG_20150903_103939IMG_20150903_110333 IMG_20150901_111457 IMG_20150901_111938 IMG_20150901_112031IMG_20150903_110758

IMG_20150903_110651

Publicités