Persimmon smoothie

IMG_20151121_113118

2015-11-21 13.23.21

Et une recette de gaufres en bonus !

Persimmon, c’est beau comme nom, vous ne trouvez pas ? Je n’ai pas voulu le traduire, je le trouve beau ce « persimmon » moi 🙂

Plutôt que « kaki » !

IMG_20151120_135634 IMG_20151120_135536

IMG_20151120_135327 IMG_20151121_111125

Et à nouveau une recette « sans sucre », puisqu’on le sait, il faut vraiment que l’on réussisse à s’éloigner du sucre – qui engendre bien des méfaits sur notre santé (physique = peau ; mentale = addiction) et nos consommations dont les industriels usent et abusent – et manger le plus possible avec des sucres naturels. Quand on s’y intéresse de plus près, on se rend compte que c’est tout à fait faisable, voire même beaucoup plus simple…

J’ai la chance d’avoir un fournisseur (une fournisseuse ?) de kakis à volonté, mais j’ai surtout l’énorme chance d’avoir découvert (seulement) cette année que j’aimais ça ! 33 ans que je vis sans savoir que l’arbre, qui cause tant de tracas à ma petite maman, est en fait devenu mon « figuier de l’hiver » ! Et la seconde chose que j’ai découverte, c’est que l’on pouvait accélérer la maturation du kaki (qui a besoin d’une période de gel pour mûrir) en le plaçant quelques jours au congélateur et en le laissant une journée ensuite à température ambiante. Ceci constitue une bonne solution si l’on veut le manger bien mûr et dégoulinant, à la petite cuillère « à la coque » comme pour un kiwis, avec la chair du kaki qui ressemble à de la confiture d’abricot, en étant naturellement très sucrée…. Un délice !

L’autre découverte donc, c’est que l’on peut aussi utiliser le kaki dès la sortie du congélateur : vu comme il était dur quand je l’y ai mis, je le pensais encore plus de bois ! Et bien, pas du tout, il est dur mais tendre, et on peut le couper avec n’importe quel couteau (pas besoin d’une tronçonneuse comme pour tailler le plaqueminier*, promis).

Enfin, grâce à Pinterest comme souvent, j’ai trouvé cette belle recette. Je vous explique tout plus bas, et en photos.

Le fait est que j’ai accompagné mon smoothie de gaufres, et elles étaient si bonnes que je vous confie aussi la recette…

IMG_20151121_115445

Ce sont des gaufres « véganes », loin de moi l’envie de vous expliquer tous les bienfaits de ce mode d’alimentation, pas du tout, mais s’il y a bien un avantage pratique à cela : si on n’a pas d’œufs en stock, on peut tout de même en faire ! Et ça c’est le pied.

Une petite note un peu spéciale et bien loin de considérations culinaires : samedi dernier, je m’en suis voulu lorsque l’article est apparu, sans un seul mot sur ce qui s’était passé la veille, comme si je faisais fi de l’événement. Il était, en effet, programmé pour être publié automatiquement car je n’étais pas chez moi et, malgré tout, alors que le monde entier avait les yeux et les oreilles rivés sur l’ignominie des attentats, j’aurais aimé qu’il n’apparaisse pas tel une indifférence totale à ce qui nous paralysait tous soudainement. On ne peut pas tout mélanger, mais malgré tout, je veux tout sauf ignorer la réalité et l’atrocité dans laquelle des gens si faibles nous plongent. On s’en veut de ne pas en parler, on tourne en boucle avec les médias, on réfléchit à la politique extérieure de la France, on remet tout en question, on cherche à comprendre, mais ce qui est sûr c’est qu’on ne cautionnera jamais de succomber à la terreur. Comme dit le très cher François Morel, NE RENONCER A RIEN (à écouter).

Parlons maintenant gourmandises, et faisons-nous plaisir en plus de nous aimer ! Ces recettes sont valables au petit déj, en dessert ou au goûter, c’est comme on veut !


Ingrédients, pour 1 bocal

  • 150 ml de lait d’amande (ou n’importe quel lait végétal)
  • 1 kaki congelé
  • 1 mandarine
  • 1 banane
  • 3 cm de gingembre
  • 3 cm de curcuma
  • 1 datte moelleuse
  • 1 cc de vanille
  • 1 cc de cannelle

On réunit tous les ingrédients, on mixe tout (je vous montre comment j’ai découpé le kaki) et on verse dans une pinte (vu la taille, ça me fait penser à une pinte) et on se pinte le smoothie. L’énorme avantage que je trouve à ce contenant c’est que lorsqu’on se prépare des smoothies, on ne peut préjuger de la quantité dont on aura envie : après tout, on va se mettre à boire l’ensemble d’une banane, d’un kaki, d’une mandarine, d’un verre de lait, d’une datte…. et encore celui-ci est soft ! Les aurait-on mangés tous ensemble, encore entiers ? Bref, c’est un peu le piège du smoothie, c’est facile à boire mais entre temps, on a un peu cassé les fibres et on en perd, de fait, l’effet rassasiant…

Tout ça pour dire que, malgré tout, lorsqu’on coupe des fruits, on aime les mettre entiers plutôt qu’en garder toujours des petites moitiés par-ci par-là, alors autant tout mettre dans le verre (enfin, la pinte donc) et l’emporter avec nous sur notre lieu de travail. Avec ce récipient, pas de problème ! On le ferme et on en siffle un petit coup de temps en temps durant le reste de la journée… Personnellement, j’ADORE !

En plus de m’avoir été offert par mon tendre amoureux…

IMG_20151121_110920

Non je n’ai pas mis toute la racine de gingembre qui est sur la photo, je vous rassure…

IMG_20151121_111226

On verse le lait dans le bol, et on coupe le kaki de chaque côté du pédoncule. Ensuite, on couche le tronçon central et on coupe la partie inférieure. Tout y est !

IMG_20151121_111334

On verse alors le reste des ingrédients dans le bol et on mixe fort avec le mixeur plongeant, une minute environ, en faisant des allers-retours vers le bas / vers le haut (pas trop haut, ça gicle !).

2015-11-21 11.16.27 IMG_20151121_111935 IMG_20151121_112433

IMG_20151121_112928

IMG_20151117_093003

IMG_20151121_113340

 


Et pour les gaufres (sans gluten, sans lactose, sans œuf) environ 5 :

  • 125 g de farine (40 g de farine de châtaigne, 85 g de farine de riz)
  • 15 g de fécule de maïs (type Maïzena)
  • 150 ml de lait végétal (ici, soja)
  • 10 ml d’huile végétale (tournesol ou pépins de raisin)
  • 20 ml de sirop d’érable
  • 1 c. à café de vinaigre de cidre
  • 1/2 c. à café de levure
  • 1/2 c. à café de cannelle (optionnel)
  • 1/2 c. à café de gingembre moulu (optionnel)
  • 1 pincée de bicarbonate alimentaire
  • 1 pincée de sel

Préparation

  1. Faites chauffer votre gaufrier
  2. Mélangez tous les ingrédients secs : farines, fécule, levure, bicarbonate, épices, sel
  3. Dans un autre bol, mélangez le lait, l’huile, le sirop d’érable, et le vinaigre
  4. Ajoutez au mélange d’ingrédients secs (personnellement, j’ai rajouté des zestes de mandarines bio)
  5. Versez une louche dans chaque emprunte de gaufres, faites cuire environ 5 min (de la fumée sort du gaufrier !)
  6. Retirez les gaufres à l’aide d’une pince en bois

Astuce : vous pouvez en cuire plusieurs, et les conserver au congélateur, ou les faire réchauffer au grille-pain.

Bon appétit !

 

* Petite question bonus, toute ma belle considération à gagner : qu’est donc le « plaqueminier » ? 🙂


 

Publicités