L’avocat du Diable

IMG_20150616_103230

Je vous invite à danser sur une recette endiablée, à la texture et l’onctuosité diablement bonnes, et dont même le Diable ne pourra vous punir de la gourmandise…

Du cacao, de la banane, de l’avocat ! Euh…. T’es sûre que c’est bon, tout ça ? Oui !

 

Mais l’avocat, c’est gras ?!

(Si vous n’avez d’emblée aucun doute sur le goût et les aspects nutritionnels de cette recette, et que la chimie orga métaphysique vous met en branle, filez directement à la recette – beaucoup – plus bas…)

 

En effet, l’avocat est chargé en lipides…

– Les lipides, on est obligé d’en manger ? –

Nos cellules sont constituées essentiellement de lipides, et de protéines permettant le transport des minéraux et molécules aux autres cellules. Notre cerveau est justement composé de 60% de lipides !

Plus on a le cerveau gras, plus on est intelligent alors ?

C’est presque ça… Pour que notre cerveau pense, réagisse, ressente, évalue et stocke, il dépend d’une certaine teneur en lipides pour transmettre ces informations. Pas seulement le cerveau, nos hormones aussi dépendent des lipides, ou plutôt en sont dérivées. Mais, évidemment, pas n’importe quels lipides…

Notre corps fabrique quelques lipides mais certains ne sont fournis que par notre alimentation. Ce sont les fameux omégas 3 et omégas 6, dits « essentiels » car on ne peut pas attendre de notre corps qu’il les produise. Grâce à leur apport, les hormones vont pouvoir jouer pleinement leur rôle dans ces domaines : circulation sanguine, globules blancs, digestion, métabolisme, défense immunitaire, réaction à la douleur, température du corps…

– Oui mais c’est un bon ou un mauvais gras ? –

Tel un chasseur qui entend un bruit et qui tire, le mauvais gras provient des acides gras saturés. « Saturés » pensez à celui qui excède son appétit, les joues encore pleines, l’estomac qui dit stoppe mais c’est trop tard, il sature. Le mauvais chasseur, donc.

Ceux-ci provoquent des troubles cardio-vasculaires, hormonaux, prise de poids et cholestérol.

Alors que le bon chasseur, il entend un bruit mais, sceptique, il écoute encore : ce sont les acides gras insaturés. Le bon gars/gras, quoi !

Les premiers empêchent les cellules de notre cerveau de se lubrifier normalement, les seconds les aident. Et bizarrement… les premiers se trouvent en l’occurrence dans les produits d’origine animale, tandis que les végétaux ne sont capables de produire QUE les seconds. Ça vous évoque quelque chose ? 😉

Hop, hop, hop ! C’est facile à dire ça !

Sachant qu’ils sont tous deux producteurs de protéines, glucides et lipides, pourquoi une telle différence entre les animaux et les végétaux ?  Les animaux dépendent de ce qu’on leur donne à manger et de leur environnement de vie, les végétaux disposent tout simplement de la juste dose car ils s’auto-régulent naturellement et fabriquent alors toujours la quantité exacte dont ils ont besoin.

– D’accord, mais où trouve-t-on les bons lipides ? –

Nous trouvons les lipides essentiels dans les graisses oléagineuses (les noix de cajou en sont composées à 50%, les amandes 55%, les noix, les noisettes… mais aussi le chanvre, le lin, le chia, les graines de courge, tournesol…), ainsi que dans certains fruits comme l’avocat (NOUZIVOUALA !), l’olive et la noix de coco. Une chance donc, ceux-ci disposent d’environ 10 à 30% de lipides, exclusivement (sauf la noix de coco) des acides gras insaturés.

Donc on peut y aller !

Parmi eux, l’oméga 3 est celui que l’on trouve le plus difficilement… Orientez-vous vers le colza, le chanvre (non le fumer n’apporte pas d’oméga 3 !), le lin et le chia, qui en sont très riches.

 

Quant à la banane, j’ai longtemps cru qu’elle ne me serait pas bénéfique, pour peu que l’on ait peur des embouteillages intestinaux (transit, toussa, toussa…), c’est absolument faux ! Mais ce sera pour un prochain article.

Pas de légume dans cette recette, mais vous pouvez tout à fait rajouter un bout de courgette, concombre ou quelques feuilles d’épinards.

Je vous donne donc rendez-vous à une datte bien précise pour avoir la banane dès le petit-déjeuner sans qu’on vous menthe tel un avocat qui n’a cacao zé vous dire combien vous lui devez, car à défaut d’être lait, il vanill-er que vous êtes beaux !


Ingrédients

  • 1/2 avocat
  • 1/2 banane
  • 2 dattes
  • 1 belle pincée de sel
  • 1/2 cc de vanille en poudre
  • 1 cc de cacao (ou, comme moi, 1 cc de cacao et 1 cc de caroube)
  • Quelques feuilles de menthe
  • Lait d’avoine (ou autre lait) – suivant la texture désirée

 


Élaboration

Faites d’abord tremper les dattes dans un peu d’eau dans le but de les ramollir légèrement, et coupez l’avocat en deux.

IMG_20150616_101149 IMG_20150616_101550

 

Mettez dans un bol qui vous permettra de mixer au mixeur plongeant le 1/2 avocat et la 1/2 banane

IMG_20150616_101736 IMG_20150616_101830

Ajoutez le cacao (et/ou caroube) et les dattes coupées en petits morceaux

IMG_20150616_102124 IMG_20150616_102221

Ajoutez le sel et la vanille

IMG_20150616_102254 IMG_20150616_102349

Ajoutez la menthe, et remuer un peu le bol (sinon le cacao-caroube va juste être propulsé contre le bol au moment de mixer)

IMG_20150616_102509 IMG_20150616_102530

Mixez

IMG_20150616_102853

Versez dans un ramequin et dégustez la crème !

IMG_20150616_103211  IMG_20150616_103422

IMG_20150616_103350

Publicités